Protéger sa peau du soleil

A l’arrivée des beaux jours et lorsque les températures se mettent à grimper, il est primordial de protéger sa peau, car le soleil peut à la fois être votre meilleur ami comme votre pire ennemi.

Attention au soleil

En cette saison, on se précipite dehors pour démarrer son bronzage tant attendu… Pourtant, on ne vous le répétera jamais assez, lors d’une exposition au soleil, une protection solaire est indispensable et ce, quel que soit votre type de peau.

Une trop forte exposition non protégée aux UV du soleil peut provoquer des lésions cutanées : c’est ce qu’on appelle un coup de soleil. Et même si la lumière du soleil est bénéfique pour notre moral, l’effet néfaste causé par les UVB est bien trop souvent considéré comme sans gravité.

Or, sur le long terme, l’accumulation de ces coups de soleil ou encore la surexposition augmentent le risque du vieillissement cutané, autrement dit, accélèrent la perte d’élasticité de la peau, son épaississement, ainsi que l’apparition de taches brunes.

Les UVA qui pénètrent profondément dans la peau en sont les principaux responsables. En fait, la peau se protège en augmentant sa production de mélanine, le pigment grâce auquel nous apparaissons bronzés.

Les rayons du soleil génèrent aussi des radicaux libres, des molécules agressives qui altèrent la structure des cellules de la peau. Avec le temps et les expositions répétées, les antioxydants présents naturellement dans la peau ne suffisent plus pour les contrer et c’est ainsi qu’apparaissent des ridules et tâches.

Contrairement à certaines idées reçues, ce n’est pas parce qu’il ne fait pas beau que les rayons UV n’attaquent pas notre peau : l’intensité du rayonnement UV est la plus forte lorsque le ciel est clair, mais elle peut être élevée même sous une couverture nuageuse.

Voici quelques explications…

Le rayonnement solaire

La répartition du rayonnement est à peu près pour moitié dans la lumière visible, pour moitié dans l'infrarouge, avec 1 % d'ultraviolets qui sont les plus dangereux pour la peau.

Il existe 3 types d’UV :

UVA, UVB et UVC qui se différencient par leur longueur d’onde et leur capacité à pénétrer les milieux.

  • Les UVC (100 à 290 nm) sont les plus nocifs et pourraient endommager gravement les cellules mais ils sont arrêtés par la couche d’ozone.
  • Les UVB (290 à 320 nm) sont absorbés essentiellement par l’épiderme (ils sont arrêtés par les vitres)
  • Les UVA (320 à 400 nm) pénètre plus profondément jusqu’au derme (ils traversent les vitres)

Contrairement aux UVA, les UVB sont responsables des coups de soleil. Cependant, tous deux entraînent un vieillissement cutané prématuré en favorisant la synthèse de radicaux libres.

Toutefois, le rayonnement n’est pas constant, et dépend notamment des saisons (lié à l’inclinaison de la Terre), de la latitude ainsi que de l’heure.  Il est à son maximum lorsque le soleil est au zénith (milieu de journée) et entre les Tropiques.

Plusieurs facteurs peuvent également augmenter l’intensité de l’exposition, comme l’altitude et la réverbération (piscine, mers, ski, glacier).

Les effets du soleil sur votre peau

Phénomènes immédiats

Le rayonnement infrarouge (IR) produisent la chaleur et provoquent une vasodilatation dermique qui se traduit par une rougeur de la peau et une sudation

Les UVB,  synthèse de la vitamine D, atteignent l’épiderme et provoquent un coup de soleil entrainant la pigmentation indirecte ou retardée.

Les UVA atteignent le derme et provoquent une  pigmentation de la peau, dit « phénomène de Meirowski », coloration gris-brun visible tout de suite après une longue exposition et s’atténuant progressivement en quelques heures. Cela s’observe surtout chez les sujets à peau naturellement foncée.

Les UVA stimulent également la synthèse de la mélanine : c’est le « bronzage UVA » ou pigmentation retardée

Phénomènes retardés

-    une héliodermie

Elle correspond à un vieillissement cutané, souvent prématuré, généré par les expositions solaires chroniques et/ou prolongés. Les lésions sont directement dépendantes de la dose reçue.

-    une immunosuppression solaire

C’est une destruction des cellules immunitaires cutanées car les radiations ultraviolettes inhibent le système immunitaire en induisant la suppression de l’hypersensibilité retardée (HSR) et la tolérance des cancers cutanés photo induits.

-    Une dégradation des tissus par les radicaux libres

-    Un érythème actinique ou coup de soleil.

Il survient quelques heures après une exposition solaire avec une intensité maximale 24 h après l’exposition. Il présente 4 stades de sévérité en fonction du soleil reçu ou de la couleur de la peau: érythème rosé, érythème rouge vif, érythème cyanique, œdémateux

-    Un épaississement de l’épiderme

Celui-ci est dû aux UV qui stimulent la multiplication des cellules de l’épiderme appelées kératinocytes, ce qui conduit à un épaississement de la couche cornée, qui contribue à une photoprotection naturelle.

Effets à long terme

Avec le temps, les effets des UV sont cumulatifs et leur niveau de gravité est fonction de la dose totale reçue et de la qualité de la photo-protection naturelle de l’individu.

On distingue :

-    le vieillissement cutané photo induit ou Hélio-dermie qui se caractérise par l’apparition de rides profondes et d’une pigmentation irrégulière

-    une perte d’élasticité et de fermeté de la peau à cause de la rigidification des polymères de la matrice extra-cellulaire

-   la photo carcinogénèse ou survenue de cancers cutanés provoqués par les UV (carcinome basocellulaire et spinocellulaire)

Nos meilleurs conseils pour une peau hâlée en toute sécurité

Avant la première exposition, il faut adapter votre routine beauté et laisser place à un programme spécial été !

Le geste essentiel est d’hydrater en profondeur sa peau, car le soleil a tendance à l’assécher et à la rendre plus fragile.

Chez Laboté, nous misons sur une application de notre sérum associée à la crème de jour revisitée pour la saison d’été. Puisque tous nos soins sont sur mesure, c’est l’occasion rêvée de les adapter à votre peau.

Choisissez aussi une vraie protection solaire, il en existe une multitude et pour bien choisir son indice (FPS/SPF – facteur de protection solaire). Il est important de prendre en compte votre type de peau  et les conditions d’ensoleillement.

On distingue 4 catégories de SPF :

  • SPF 6 ou 10 : protection faible à utiliser sur les peaux mates, bronzant facilement et ne prenant jamais de coups de soleil.
  • SPF 15, 20 ou 25 : protection moyenne à utiliser sur les peaux intermédiaires, plutôt claires mais bronzant facilement et ne prenant des coups de soleil qu’en cas d’expositions intenses.
  • SFP 30 ou 50 : haute protection à utiliser sur les peaux sensibles, blanches, avec quelques taches de rousseur, prenant souvent des coups de soleil mais pouvant bronzer.
  • SPF de 50+ : très haute protection à utiliser sur les peaux extrêmement sensibles, très blanches, fortement sujettes aux coups de soleil et ayant des taches de rousseur.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés