EN COSMÉTIQUE : PERTURBATEURS ENDOCRINIENS ET AUTRES SUBSTANCES NOCIVES, COMMENT Y ÉCHAPPER ?

En juin 2017 déjà, l’étude publiée par UFC Que Choisir et relayée par Le Monde nous informait que 1000 produits à risque, dont 23 jugés véritablement nocifs seraient encore vendus malgré la législation en vigueur. Epinglés, les grands acteurs industriels du secteur continuent-ils d’utiliser des ingrédients à risque à l’heure où la défiance et le soupçon règnent ? On fait le point.

Dr en pharmacie et fondatrice de Laboté, Lucile Battail répond à cette question en nous faisant découvrir les coulisses de l’industrie. En décortiquant les risques auxquels ces substances décriées nous exposent, elle nous explique comment éviter les perturbateurs endocriniens en privilégiant la consommation de soins clean.

1 | Les géants industriels de la Beauté utilisent des substances à risque parce qu’ils n’ont pas le choix 

Cette réponse peut surprendre mais il faut garder à l’esprit que sans ces ingrédients, la durée de vie des produits cosmétiques ne pourrait être si longue, leur texture si agréable, et leur odeur si envoutante.

Pour bien comprendre, il est essentiel de s’intéresser à la manière dont sont fabriqués, stockés et acheminés nos produits cosmétiques avant de finir dans nos salles de bain.

chaine de valeur des cosmétiques industriels

On le sait peu mais nos produits cosmétiques ont, en moyenne, 18 mois de vie jusqu’à leur achat. 18 longs mois incompressibles au cours desquels chaque produit doit rester stable et impeccable d’usines en entrepôts, de containers aux étalages etc.

Si l’on veut qu’un mélange aussi fragile qu’une formule cosmétique tienne aussi longtemps, l’emploi de substances inutiles, qui ne servent pas leur efficacité, est indispensable. Ces substances s’avèrent pourtant risquées pour votre organisme. 

 2 | La liste des perturbateurs endocriniens et autres substances à risque dans les cosmétiques

Le BHA et le BHT : soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens, ils sont ce que l’on appelle des antioxydants. Ils “préservent” les huiles du rancissement et évitent ainsi que votre crème pour le visage ne brunisse ou que son odeur soit altérée suite à son achat. C’est pourtant ce qui se passerait naturellement : tout comme un légume, une huile n’est pas faite pour vivre 18 mois de manière stable…

La MIT et ses cousins :  il s’agit de conservateurs extrêmement puissants capables d’éradiquer un large spectre de bactéries. Ils sont donc utilisés pour maximiser la durée de vie d’un produit, bien qu’ils soient véritables ennemis pour notre peau. La réglementation en vigueur est la suivante : la MIT et les molécules équivalentes sont interdites dans tous les produits non rincés depuis Février 2017. Seulement, comment bannir tous les produits face à la complexité des chaînes d’approvisionnement ? 

La famille des Cyclopentasiloxane : ces molécules sont les incontournables de la formulation d’une texture veloutée et agréable au toucher d’un soin. On les retrouve de manière quasi systématique, bien que certaines d’entre elles soient suspectées d’être cancérigènes.

Les parfums : ils contiennent des allergènes. Ainsi, à force d’être appliqués en importantes doses sur la peau, ils finissent par provoquer des allergies. Dans un produit industriel, les quantités de parfum sont souvent importantes car sinon votre crème sentirait mauvais au moment de votre achat.

Pour vous accompagner au quotidien dans une consommation plus consciente, naturelle et clean, Lucile vous invite à télécharger la « Liste des perturbateurs endocriniens et autres ingrédients à bannir » que vous pourrez imprimer et garder avec vous en permanence, afin de la consulter lors de vos achats de soins.

Les perturbateurs endocriniens et autres composants nocifs

 3| Une marque cosmétique sans perturbateur endocrinien et autres substances dangereuses pour la peau, ça existe ?

Ce constat, Lucile l’a fait plusieurs années auparavant : « J’avais envie d’offrir une alternative à ce circuit qui conduit les meilleures équipes de chercheurs à lancer des produits aux effets parfois néfastes pour la peau sur le marché. C’est ainsi que Laboté est née».

Chez Laboté, le modèle de conception des cosmétiques a été complètement repensé pour supprimer tous les intermédiaires et ainsi retirer les ingrédients malsains ayant vocation à maintenir la stabilité d’une formule. Grâce à notre circuit court, nous ne créons que des formules 100% saines et fraîches ayant une durée de vie réduite de 3 mois.

chaine de valeur laboté : pour des produits sans perturbateurs endocriniens

Chez Laboté, la durée de vie d’un soin est de 3 mois, et pas plus. Chacune de nos clientes est le point de départ de toutes nos formules. Ainsi, suite au bilan de peau d’une patiente, nos Dr en pharmacie vont pouvoir déterminer un cocktail d’actifs extraits de plantes médicinales unique, qui sera non seulement naturel, mais également parfaitement adapté à chaque peau. Notre engagement : formuler des soins botaniques frais, clean et sur-mesure ! 

Grâce à un procédé breveté après deux années de recherche et développement, les Dr en pharmacie Laboté sont capables de produire des soins adaptés aux besoins et envies de chaque cliente en 7 minutes seulement dans son laboratoire intégré sa boutique, située au 11, rue Madame dans le 6ème arrondissement de Paris.

 4 | Comment obtenir une crème Laboté, clean et sans perturbateur endocrinien ?

Pour fabriquer nos formules enrichies en plantes médicinales à la demande, nos Dr en pharmacie doivent au préalable comprendre vos besoins grâce à votre bilan de peau.

Pour créer votre soin sur-mesure, rendez-vous au 11, rue Madame Paris VI ou sur www.labote.com pour réaliser votre diagnostic personnalisé.

des crèmes pour le visage sans parabene