PORTRAIT 6# Charline Goutal

Charline Goutal, 32 ans a fondé NaÏa (ex Ma p’tite Culotte) en mai 2013.

NaÏa est une marque de lingerie et de vestiaire féminin avec deux ambitions :  un engagement éco-responsable fort, et une volonté body positive de ne pas retoucher les femmes.

Quel a été ton parcours ?

Avant de fonder Naïa, j’ai fait une école de commerce, puis j’ai travaillé deux ans dans la grande maison de luxe Louis Vuitton. Ensuite, j’ai monté une première société dans la mode et le coaching stylistique, que j’ai revendue. Cela m’a donné l’opportunité de monter en fonds propres Naïa qui était anciennement Ma p’tite culotte.

Quelle est la différence entre Naïa et les autres marques de lingerie féminine ?

L’avantage de Naïa, c’est vraiment un positionnement et une perception de la femme qui sont totalement différents de ce que l’on trouve sur le marché.

Pour moi,  la lingerie c’est quelque chose de très intime, et en même temps un moyen d’expression que la femme a avec elle-même, ce qui est assez inédit en fait.

Avec Naïa, on n’a pas envie de mettre la femme dans une case qui soit sexy ou juste confort, comme lorsqu’on porte une petite culotte en coton toute basique. On essaie de couvrir les personnalités et les facettes de chacune et de permettre à la femme d’être à l’aise avec soi-même, d’aimer la beauté unique qu’elle dégage.

Le must have Naïa de l’été ?

Il faut d’abord venir nous rendre visite dans notre boutique qui se situe au  45 rue vieille du temple à Paris 4 et y découvrir la nouvelle collection Primavera qui arrive avec un ensemble fleuri que j’adore. Je pense que c’est le must have de l’été !

Tu es maman depuis peu, comment t’y es-tu préparée ?

Ce n’est pas facile de se préparer à être maman, surtout quand c’est un premier enfant : on ne sait pas à quoi s’attendre.

La décision a été prise très naturellement. J’ai essayé de me laisser vivre tout au long de ma grossesse, de me laisser envahir par les différentes émotions, les différentes phases (qui ne sont pas toujours évidentes d’ailleurs).

Je n’ai pas fait de préparation spécifique, mais en revanche j’ai essayé de vivre pleinement ce moment en étant à la fois entrepreneur.

Pas hyper évident, mais c’est une belle aventure !!

Quelle est ta routine beauté de jeune maman ?

Le matin, je prends ma douche, je nettoie mon visage à l’eau, je le sèche, je mets une lotion micellaire, et comme j’ai la peau assez sèche, j’applique une crème de jour Laboté.

Ensuite, j’applique un fond de teint, une poudre et puis c’est tout.

Le soir,  je me démaquille deux ou trois fois. Je me dis qu’il y a une couche pour le maquillage, une couche pour la pollution, et une couche pour le plaisir !!!

J’adore l’infusion florale nettoyante Laboté, il y a des pétales en suspension et je trouve ça super déco dans ma salle de bains !

Pour terminer ma routine, j’applique ma crème de nuit Laboté en couche assez épaisse.

Comme Charline, découvrez la routine sur-mesure faite pour vous

FAIRE LE BILAN DE PEAU

Le soin Laboté dont tu ne peux plus te passer ?

Ma crème de jour car franchement, je la trouve tellement agréable et hyper adaptée à ma peau ! Elle me fait un teint mat, pas du tout brillant, je ne peux plus m’en passer !

Ton geste beauté fétiche ?

Je nettoie !!

Raconte-nous ta journée type ?

Je n’ai pas de journée type, en fait c’est ça ma journée type !!

Ce qui est certain c’est que je cours partout et encore plus depuis que j’ai un enfant.

Avant, mes journées commençaient par un grand verre d’eau, un kiwi et je filais vite au bureau. Maintenant c’est un grand verre d’eau, un kiwi et je donne le biberon à mon bébé.

As-tu trouvé ton équilibre entre ta vie d’entrepreneur et ta vie de maman ?

 J’essaie de ne pas me prendre la tête et de vivre cette nouvelle aventure de mère/entrepreneur comme elle vient.

Je pense qu’au fur et à mesure j’arriverai à trouver mon rythme petit à petit sans stress.

Ton moment détente ?

J’hésite entre le sport, que je n’ai pas encore repris, et la musique.

Le piano est mon échappatoire et j’adore en jouer pour ma fille, c’est donc plutôt ça mon moment détente en ce moment.

As-tu un conseil à donner ?

Je pense que c’est important d’avoir une vie professionnelle dans laquelle on est parfaitement épanouie.

Si ce n’était pas le cas, je n’aurais pas aussi bien vécu les inconvénients de la grossesse .

En tous les cas moi je l’ai vécue comme ça, sachant que je n’ai pas forcément adoré ces neuf mois. Mais comme j’avais une vie professionnelle super active et hyper épanouissante, ça m’a aidé à penser à autre chose et à rester dynamique. J’ai même travaillé jusqu’à la veille de mon accouchement.

Je pense qu’il faut déjà être heureux à la base et ne pas hésiter à se rajouter un peu de bonheur.

Avoir un enfant c’est important en fait, c’est une bonne base de vie.

Une femme qui t’inspire ?

Alors ça,  c’est une question pas facile et je dois dire que ça change.

Mais en ce moment,  je suis très inspirée par l’une de mes amies qui s’appelle Carole Juge-Llewelynn et qui a monté Joone. C’est une marque de couches made in France sans produit toxique dedans et que j’utilise bien évidemment pour ma fille.